[Communiqué] Les acteurs Habitat Jeunes Île-de-France : confinés, mobilisés et préoccupés !


Après une première phase d’adaptation aux nouvelles et inédites conditions d’organisation en situation de confinement, les équipes des résidences-FJT ont dû et su inventer l’accompagnement socio-éducatif à distance ! Ne laisser aucun résident trop isolé, poursuivre la mobilisation autour de leurs parcours, leur proposer des actions au quotidien pour rompre l’ennui, susciter des solidarités et mettre à profit le temps disponible.

Plus qu’un long discours, les témoignages d’Alice, d’Aurélie, de Nadia … et le compte Instagram "Tellement plus que des résidents" témoignent de cette dynamique inédite. A travers ces témoignages c’est l’ensemble des bénévoles et des 600 salariés de notre réseau à qui nous tenons à rendre un hommage appuyé.

La mobilisation de jeunes résidents référents volontaires, organisés autour du Conseil de la Vie Sociale ou de manière plus spontanée, permet aussi dans de nombreux cas de renforcer les liens au quotidien. Qu’ils soient ici remerciés pour leur implication. Remercions aussi, nos nombreux résidents qui par leurs activités professionnelles contribuent à la continuité des services essentiels (soins, livraisons, alimentation, hygiène, etc…)

Nous sommes confrontés, comme beaucoup d’autres, à la multiplication des cas de covid-19 tant chez les résidents qu’au sein des équipes. Privés jusqu’à présent de matériel de protection et de tests systématiques, nous avons besoin de pouvoir protéger nos personnels et qualifier précisément la situation des personnes malades. L’enjeu est de contribuer et de préparer la sortie du confinement. D’ici là, il nous faudra tenir et être solidaire au sein de notre réseau pour que les équipes puissent poursuivre leur investissement auprès des jeunes dans de bonnes conditions et permettre ainsi aux résidents de supporter encore quelques temps le confinement.

Il nous faut aussi anticiper les difficultés économiques liées aux pertes de ressources des jeunes et aux impacts que cela aura sur leur propre vie et sur les équilibres économiques de nos structures. Nous aurons une première vision de la situation mi-avril. Nous aurons besoin de mobiliser tous les dispositifs existants et sûrement d’en créer de nouveaux avec nos partenaires pour ne laisser aucun jeune et aucune structure sans solutions.

Télécharger le communiqué de presse :