A lire aussi
  • Qui sommes-nous ? Un réseau d’acteurs mobilisés pour l’habitat des jeunes et leur accès à l’autonomie
  • Nos statuts et nos missions Définies par le "texte fondateur de l’URFJT", nos missions sont organisées autour de trois axes (...)
  • Lu, vu, entendu Articles, reportages qui relatent l’activité l’URHAJ et de ses membres
  • Habitat Jeunes Ile-de-France INFO Habitat Jeunes Info : tout ce que vous voulez savoir sur nos projets !
  • Nos instances L’URHAJ Ile-de-France est une structure associative.
  • Nos activités Animer le réseau, promouvoir les valeurs et les projets portés par nos membres ou encore (...)
  • Nos partenaires A la croisée du logement et de l’éducation populaire, notre réseau s’appuie sur de nombreux (...)
  • Notre réseau national L’URHAJ Ile-de-France est le représentant francilien du réseau UNHAJ et de son organisation en (...)
  • Après ... Face à l’horreur renouvelée, exacerbée ... nous sommes résolus à poursuivre notre engagement (...)
  • Séminaire "Tellement plus que du logement" Nous étions près de 100 à participer à cette journée d’échange et de rencontre autour du projet (...)
  • Changement de nom A partir du 1er janvier 2015
  • Facebook dans les résidences du réseau Pourquoi les équipes des résidences du réseau utilisent-elles Facebook ? Pour plein de bonnes (...)
  • Tellement plus ! On vous explique pourquoi et comment, c’est tellement plus que du logement

L’Ile-de-France : un territoire et ses spécificités

Ce n’est pas un hasard si l’Ile-de-France regroupe plus du tiers des FJT sur tout le territoire français.


Auvergnats, Bretons, Basques, Lorrains…, les migrations provinciales vers Paris sont anciennes. Et ce sont souvent les congrégations religieuses qui s’occupèrent de proposer un toit aux plus jeunes de ces "déplacés". On trouve ainsi à Paris la plus forte proportion de foyers d’origine religieuse, dont quelques-uns demeurent non-mixtes.

Le développement des FJT dans la banlieue parisienne se conjugue quant à lui avec l’industrialisation de l’après-guerre : il s’agissait d’offrir un toit aux jeunes, provinciaux pour la plupart, qui quittaient leur famille et leur région pour trouver du travail. Renault à Boulogne-Billancourt, Chausson et Carbone Lorraine à Gennevilliers, Simca, Talbot puis Peugeot à Poissy, l’Aérospatiale aux Mureaux, la compagnie générale des allumettes chimiques à Aubervilliers, la métallurgie à Corbeil, Dassault à Argenteuil…, le besoin en main-d’œuvre était alors très important.

Depuis, de nombreuses industries ont fermé ou se sont reconverties, et d’autres territoires ont pris leur essor, dessinant une nouvelle carte des besoins en matière de logement pour les jeunes en mobilités.

Le contexte du Grand Paris (transports) et de Paris Métropole (organisation politique et administrative) vont dans les prochaines années impacter considérablement les besoins et les opportunités.