"Le chemin de la réussite" : un projet humanitaire de résidents de Nanterre

« Pour que tous aient les mêmes droits et les mêmes chances de se former pour pouvoir avoir un avenir ! », c’est la motivation qui a incité Florian et 10 autres résidents du FJT Les Créa’s de Nanterre à s’engager dans un projet humanitaire au Sénégal. Imaginé il y a un an, aujourd’hui le projet se concrétise : le mercredi dernier les jeunes ont reçu dans la résidence une délégation présidée par le Maire de Pikine.


« Cette ville est très heureuse d’accueillir les jeunes de Nanterre et souhaite en profiter pour les faire rencontrer avec les jeunes de Pikine : une association sportive et culturelle des jeunes du quartier sera aussi une partie prenante du projet. Ils pourront appuyer les jeunes de Nanterre accompagnés par le FJT que nous remercions infiniment pour cette initiative », souligne Abdoulaye Timbo, le maire de Pikine, située à 12 kilomètres de Pikine et comptant près d’un million 200 000 habitants.

Parce que l’objectif du projet est double. Initialement, le projet vise à améliorer les conditions d’apprentissage pour des élèves d’une école de Pikine en faisant quelques travaux de rénovation : raccorder les toilettes à l’eau, rénover le mur et faire des travaux dans 4 classes qui ne sont pas utilisées pour l’instant… En fonction des moyens qu’ils disposeront, les jeunes porteurs du projet et les services locaux devront faire le choix des travaux à maintenir. Il est prévu qu’ils viendront sur place pour participer directement à la rénovation. Mais le sens du projet va bien au-delà d’une aide matérielle. « Le projet n’est pas tant sur la reconstruction de l’école, mais surtout sur la relation entre les jeunes d’ici et les jeunes de là-bas pour qu’ils puissent se parler, échanger… », rappelle monsieur le Maire.

Le groupe de résidents est composé d’une mixité et d’une pluralité d’individus remarquable : six hommes et cinq femmes, tous de nationalités différentes et d’âge compris entre 18 et 29 ans. Un panel de personnes qui se regroupent dans un but commun : l’humanisme. Un autre point commun : c’est une première expérience de projet de cette envergure pour tous. Dans cette aventure ils sont épaulés par l’équipe du FJT, mais sont aussi soutenus par les services de la ville de Nanterre.

« C’est un investissement des jeunes du territoire de Nanterre, une action du territoire… Les jeunes du foyer ont toujours répondu présents, ont toujours été les premiers motivés à participer aux toutes les initiatives qui existaient et montraient tout leur dynamisme. Ils font preuve de beaucoup d’envie, de beaucoup d’énergie, de beaucoup de citoyenneté », témoigne Djamel Sandid, Responsable des relations internationales de la ville de Nanterre.

Pour transformer cette énergie en action, les jeunes se mettent à la recherche active de financements et à planifier les travaux. Même si tout le monde n’arrivent pas aller sur place faute de budget, ils ne se découragerons pas car le but essentiel reste d’aider les enfants de l’école : « On peut se donner pour que les jeunes qui sont dans la même situation que nous aient les mêmes opportunités ».