Insertion professionnelle des jeunes : au cœur des partenariats sur les territoires

La crise sanitaire et économique a frappé les jeunes de plein fouet : ils peinent souvent à trouver du travail, des stages ou des contrats d’alternance. Selon notre enquête menée en novembre 2020 auprès d’une trentaine de structures, 8,8 % de résident·e·s avaient des difficultés à trouver un emploi ou une formation, 7,7 % se retrouvaient en chômage partiel, 6,3 % ont perdu leur emploi… Pour faire face à ces problématiques d’insertion professionnelle des jeunes, les acteurs Habitat Jeunes en Ile-de-France développent plusieurs actions à plusieurs échelles.


Se mobiliser au niveau régional

Les résidences-FJT effectuent un accompagnement global des résident·e·s, ainsi l’insertion professionnelle est une thématique parmi de très nombreuses autres sur lesquelles les équipes socio-éducatives accompagnent les jeunes, de façon générale et encore plus pendant la crise.
Pour outiller les équipes, l’URHAJ Ile-de-France a proposé un cycle d’actions autour du parcours d’insertion professionnelle des jeunes : se motiver, construire son projet, rechercher un emploi, en attendant s’activer, être embauché ou même, se lancer dans l’entrepreneuriat.

La clef de notre accompagnement est de s’appuyer sur les partenaires du territoire qui sont experts sur ce sujet. Ainsi, nous avons proposé plusieurs visioconférences pour présenter des partenaires incontournables comme Article 1, Activ’Action, Missions Locales, Cravate solidaire, NQT … Certains travaillent déjà en étroite coopération avec les résidences, d’autres se sont présentés pour la 1ère fois. L’objectif commun : travailler en partenariat pour offrir aux jeunes un accompagnement coordonné et efficace.

Agir au niveau local

Localement, les équipes s’appuient souvent sur des ressources des territoires en mobilisant des partenaires de proximité. A Bagneux, par exemple, l’équipe de la résidence Victor Hugo travaille en partenariat avec l’association locale Perspectives et médiations. Plusieurs projets sont lancés : le premier, Atelier d’élaboration de projet professionnel et d’accompagnement vers l’emploi, aide les jeunes à faire le bilan de ses compétences, identifier ses ressources personnelles et se motiver à construire un projet professionnel solide et durable. Le second, les permanences emploi, permet de recevoir des jeunes en entretien individuel pour travailler le CV ou sa lettre de motivation.

En complément de ces outils classiques, l’équipe a mobilisé un support inattendu : le théâtre. En partenariat avec La Compagnie galante, le projet « Demain, quel mémoire » propose de travailler la question de la place du numérique et de la vidéo dans l’accès à l’emploi. Les ateliers de théâtre permettent de travailler son savoir-faire, comment valoriser son image sur les réseaux sociaux, travailler sa communication non verbale, ses capacités de convaincre etc.


Représentation théâtrale avec des résidents de 2018.

Cédric N., intervenant socio-éducatif de la résidence Victor Hugo nous partage un témoignage d’un participant à ce projet : « « Un jeune m’a envoyé un texto : Merci à vous d’avoir proposé ces ateliers qui étaient super intéressants. Personnellement, j’ai appris à travers les exercices proposés comment avoir de la confiance en utilisant mon imagination et c’était magnifique » ».

Alexandra B., référente emploi à l’association Mantes Val-de-Seine qui intervient dans d’autres résidences du territoire, confirme l’utilité du support théâtral. « Les équipes ont identifié un gros frein sur les entretiens. Nous avons donc monté un partenariat avec un acteur qui fait des sketchs. A Marcel Callo, nous avons fait ensemble de petits ateliers de mise en scène sur des entretiens d’embauche, et ça eu un succès énorme. C’est moins stressant pour les jeunes d’aborder la question d’embauche sous l’angle théâtrale, mais avec une vraie expertise de latitude, de posture, de connaissance… C’est très pertinent ! », témoigne Alexandra.

Découvrir la fiche pratique sur le parcours d’insertion professionnel (en version provisoire) :

© Photos : URHAJ Ile-de-France, Jon Ongkiehong et Zoé Hibert